PRESSELIBRE.INFO "Notre rôle n'est pas d'être pour ou contre, il est de porter la plume dans la plaie." Albert Londres

 

 

 

 

              FEVRIER  2020  EDITO TRIBUNE CHRONIQUES BILLETS PRESSE DÉLITS ARCHIVES MÉDIAS

Rédaction

Jean Canal

 

SNJ

 

«Je n'ai pas de traditions, je n'ai point de parti, je n'ai point de cause, si ce n'est celle de la liberté et de la dignité humaine ; de cela, je suis sûr.» Alexis de Tocqueville.

 

L'Edito

 

Billet d'Humeur

 

Reportages presselibre.fr

 

CRIMES & DELITS

 

CULTURE

 

LOYADA 1976

Ecologie

 

AMNESTY INTERNATIONAL

 

Yannis Youlountas

Nouvelles de Grèce

 

Vous avez observé une atteinte portée à la déontologie par un comportement déviant de la gendarmerie !? Signalez-la en ligne ici

Saisissez également le Défenseur des Droits qui enregistrera vos doléances, ici

Séverine G***

et ses

Billets d'humeur

 

Le Diplo du mois en vente.

 

Soutenez-le !

 

 

 

.

 

  NEWS WORLD

 

Gilles Jacquier - undated picture

Résultat de recherche d'images pour "france culture logo"

theguardian

 

 

BBC

 

 

 

 

 Corps Incarcéré

Justice / Injustice.

 

LIFE

 

 

La Culture d'un Autre.

 

FESTIVAL
OFF
AVIGNON

 

LES RENCONTRES D'ARLES 2018
EXPOSITIO
NS :

4 JUILLET > 25 SEPTEMBRE

SEMAINE D'OUVERTURE

 6 > 10 JUILLET

 

Festival International du Photojournalisme
Du 27 août au 11 septembre 2016
Semaine scolaire du 12 au 16 septembre
Soirées de projection du 29 août au 3 septembre Semaine Professionnelle du 29 août au 4 septembre

Miss. Tic - Go Homme - Cherche beau gosse

Le meilleur de la presse internationale

     Lorsque vous prenez position en défendant des idées propres à la conception que vous vous faites de la Vérité, songez aux conséquences qui ne transparaissent pas forcément lors de votre engagement ; car vous êtes responsables de ce que vous pensez.  Jean Canal

 

Notre site élargit son champ de diffusion en contractant des liens relatifs avec les journalistes et hommes politiques nationaux et internationaux afin d'accroître son audience et établir des relations intellectuelles autour des thèmes d'actualité, via notamment Twetter. Twitter qui est le réseau social le plus fréquenté par les politiques qui s'expriment ouvertement, parfois avec maladresse. Saisir les relations pour diffuser une information digne d'être lue par des personnes susceptibles de comprendre le système complexe dans lequel nous évoluons ! La toile est un outil qui permet de véhiculer une vision objective de l'actualité dans la société ; et cela malgré les points de vue très subjectifs que nous défendons intentionnellement ! Il est important d'émettre une pensée antinomique à l'état d'esprit général pour forcer la remise en question.  Jean Canal.

Faire respecter vos droits et les défendre lorsque ces derniers font l'objet de remise en cause de la part de la Sécurité du territoire qui est sensée les défendre

 

 

Philosophie 

Chiens de garde.

"Notre" Président de la République française. 

On assiste à quelque chose de singulier en France sous les feux de l'actualité européenne. Un président élu par le truchement de la souveraineté du peuple, déplaît excessivement au parti déchu : la Droite !

   Cour de justice de l'Union européenne.
Palais de la Cour de Justice Boulevard Konrad Adenauer
KirchbergL-2925 Luxembourg
Tél:  +352 4303 1Fax:  +352 4303 2600
Contact
La Cour de justice interprète la législation européenne de manière à garantir une application uniforme du droit dans tous les pays de l'UE. Elle statue également sur les différends opposant les gouvernements des États membres et les institutions de l'UE. Des particuliers, entreprises ou organisations peuvent également saisir la Cour de justice s'ils estiment qu'une institution de l'UE n'a pas respecté leurs droits. Note de l'UE. Qui peut saisir la Cour ? Tout individu européen qui se sent lésé par une décision de justice en son pays, état européen. La France vient d'être condamnée pour avoir porté atteinte à la liberté d'expression
.

 

ESPRIT

 La revue intellectuelle par excellence depuis 1936. Mounier fondateur d'un Esprit critique constructif

 

CNDS

 

La fin des jurés populaires.

 

Salué par l'Union Syndicale des Magistrats (USM), l'expérience de Toulouse ne sera pas renouvelée !  

 

Nouvelles de l'Europe

 

 

Nouvelle mise en page réalisée par Marie Claustres.

 

"Délicat et quinteux, misanthrope et pourtant heureux, jouissant des beautés de la nature, adorant les anciens, méprisant les hommes, ne croyant surtout pas aux grands hommes, faisant son choix de très peu d’amis." Sainte Beuve est l'auteur de cette critique et non celui qui est en médaillon.

 

 


 

 

La Rédaction

Presselibre.info média rajoute à son audience avec une seconde adresse sur la toile. Plus compact, accentuant la densité de ses articles, presselibre.info change donc de marque de fabrique. Le site s'oriente vers un travail encore plus exhaustif, orientant sa ligne éditoriale vers des thèmes fondamentaux de l'actualité ; revus, corrigés et actualisés au fil de l'évènement. 

Les liens externes en réactualisation  permanente dans les pages sur le net

Le Défenseur des Droits


Rédacteur : 

Jean Canal ;

 Phone : (33) 

 06 28 33 25 55.

Mise en page/structure du site : Sandrine R.

Siège de presselibre.fr

 Rue des Fontaines, Toulouse 31300.

    

               CNIL. 

- Délibération n°2006-138 du 9 mai 2006 décidant de la dispense de déclaration des traitements constitués à des fins d'information ou de communication externe.

       

international federation 

of new media

 llc 12 Timber Creek Lane Newark,

DE 19711 USA

phone:(+1) 302 476 2642 fax: (+1) 302 450 4423 www.ifnm.org
e mail: info@ifnm.org

     

presselibre.fr@gmail.com

https://www.facebook.com/

jcpres twitter.com/jeancanal1

   

 

Lisez Jean Canal. Auteur de vingt ouvrages disponibles sur le net. De 1986/87 à aujourd'hui, jean Canal a consigné des centaines de pages, des milliers d'écrits et millions de mots qui se sont enfin métamorphosés en livres. Une correspondance établie entre une américaine et lui, ainsi que celle destinée au Maître sont en instance d'être mise au jour pour une publication à venir.

 

Avis aux cons !

Il semblerait que les lois échappent à certaines personnes peu scrupuleuses des Droits d'Auteur inscrits dans la propriété intellectuelle concernant les œuvres de l'esprit. Il est donc de bon ton de rappeler, à cette engeance particulièrement néfaste, de surcroît bête, au demeurant encline à se causer des problèmes, qu'il existe des protections garantissant aux Auteurs leur travail, comme c'est le cas pour Jean canal qui protège ses œuvres, avant leur parution sur internet (et on comprendra pourquoi), auprès de la Société des Gens de Lettres ; et cela depuis qu'il les révèle au grand public. Une mise en demeure fera l'objet d'une première procédure près un tribunal habilité à recevoir ce genre de plaintes ; et dans le domaine juridique, c'est la partie qui perd qui défraie les frais occasionnées par une procédure en plus des dommages et intérêts exigés..! Quant à la honte qui couronnera les fraudeurs, elle ne fait que reconnaître les siens !  A bon entendeur, salut

 

Mais qui fut

donc ce sieur Jean Canal, aux prétentions littéraires ?

 

Vous n'aimez toujours  pas Jean Canal ? Eh bien, son animosité à votre encontre est analogue à la vôtre...

 

Apolitique par essence intellectuelle, il est par nature contre toute forme d'injustice, attentatoire aux libertés d'expression qui impliquent le respect de l'autre et son droit le plus inaliénable d'exister.

 

 Durant les années quatre-vingt-dix. -1991, inscription (SED) à la fac du Mirail en DEUG Lettres anciennes. En suivant conjointement des études de lettres anciennes à la faculté des Sciences humaines de Toulouse jusqu'à une licence non obtenue, Jean Canal travailla dans le secteur de la presse (1994/96), à la Cépière (Toulouse) durant trois années, afin de se former dans la mise en page et les différentes manières d'appréhender le journalisme. Ayant également suivi, conjointement, une formation de photographe en laboratoire et développement argentique, Jean Canal se forma ensuite sur le tas avec un emploi de photographe de mariage. Il brigua, plus tard, un poste de Directeur artistique dans la photographie, chez Picture, à Toulouse. Il géra une galerie de photo au Carla Baye, en 2001 (The Poppies). Vinrent alors les postes de correspondants de presse à la Dépêche du Midi, au Petit Journal et sur le net avec The Post. La publication de ses écrits réellement commencés en 1986, aboutissent à la publication d'une œuvre littéraire mineure dans la place qui lui est faite au sein de la Littérature. C'est en 2006 que la nécessité de créer un site de presse sur la toile se fit sentir afin de répondre aux exigences des nouveaux médias en ligne. Enfin, la libéralisation de la presse permit d'émanciper l'expression écrite des censures de la presse officielle. Voilà pour l'essentiel de sa vie intellectuelle. Une grande qualité, cependant, Il ne s'est jamais pris au sérieux et le monde lui apparaît comme une dérision où la superficialité prime sur l'essentiel. Evidemment pour les autorités judiciaires a priori incompétentes, au regard que nous portons sur les investigations puériles de la gendarmerie, en l'occurrence, nous possédons tous les justificatifs contractuels et administratifs de ces informations, loin d'atteindre l'exhaustivité... requise en la matière ! 

La Rédaction.

 

FRANCE CULTURE

&

Jean Canal

Les Gens en qui nous avons entièrement confiance, en leur portant une écoute attentive, le plus régulièrement possible, tout en observant un esprit critique toujours indépendant des influences intellectuelles quelconques.

La première écoute de France Culture eut lieu le 20 juin 1984 de façon tout à fait inopportune. Le hasard ayant toujours agi en ma défaveur, c'est dans l'antre du diable que je rencontrai la grande culture. Depuis, je ne l'ai jamais quittée et je ne la trahirai jamais.

Jean Canal

 

Les Demoiselles

d'Avignon

Question d'éthique... Les mots de la Rédaction.  En direct de l'info quotidienne pour un point de vue global sur l'actualité. C'est un choix délibéré de présenter la chaîne Franceinfo, considérée comme la plus épurée dans l'actualité qu'elle développe. Il vous appartient de décrypter l'actualité et d'analyser la manière avec laquelle est présenté l'événementiel. Faites votre propre synthèse sur le débat journalistique, orchestré autour de thèmes sociopolitiques, sans vous laisser influencer par "les acteurs" de la joute intellectuelle, invités pour débattre ! C'est vous qui devez en extraire la véritable information susceptible de vous apporter un éclaircissement sur les conjonctures nationales et internationales ; car votre condition en dépend ! Vérifiez l'info et comparez les commentaires que les personnes autorisées en font. Pugnacité et détermination vous rapprocheront de la vérité factuelle. Vous êtes responsables de l'information dès l'instant que vous en prenez connaissance : votre sens critique vous incombe directement et vous oblige à réagir de la manière la plus adaptée pour corriger cette information à l'échelle individuelle d'abord et collective ensuite. Le débat d'idées vous appartient entièrement et il est de votre devoir d'en disputer le fond ! Diffusés en boucle, souvent rébarbative, entrecoupée de publicités agressives,  les médias en ligne restent consommables dans la mesure où vous en maîtrisez le contenu. Les journalistes qui y travaillent affichent, pour la plupart, un profil professionnel correspondant à ce genre de média audiovisuel. L'avantage de ces chaînes sur le net permet d'assister au défilé d'une myriade d'hommes et de femmes politiques, notamment, de façon régulière, de sorte à donner de l'importance aux phénomènes de société en les argumentant sur le vif des sujets ! Votre capacité déductive de l'événement doit répondre à vos préoccupations personnelles et collectives afin  de pérenniser un avenir chassé de tout intérêt individuel attentatoire à l'équilibre social. 2018. Revu et corrigé en octobre 2019.

Bilan de la gestion de la France depuis dix années. Un accroissement constant "montre" une inflation des dépenses qui traduisent l'appauvrissement de la France, considérablement accentué. Une sanction qui survient après des successifs gouvernements n'ayant pas voulu prendre en compte certains facteurs annonciateurs des crises survenues, pérennisées aujourd'hui par une situation bloquées qui caractérise l'échec des politiques engagées, jadis et naguère ! L'alternative de libérer une économie sociale asphyxiée par les cotisations qui lui sont imputées, ne laisse augurer aucune perspective salutaire pour résorber l'ensemble des problèmes sociaux invoqués sans cesse depuis une année par les différentes entités constituées en contestataires, manifestant l'intérêt général. Il ne semble poindre en ce début de 2020 aucune solution commune pour apaiser les manifestations populaires ! La dette comme responsabilité collective d'un état européen en l'occurrence, insoucieux, a priori, d'une échéance économique qui présentera elle aussi une addition sous forme de crise insolvable ! C'est la date renvoyée aux calendes grecques dont on n'évoque plus les effets indésirables en perspective de l'effondrement des dividendes proches ! Doit-on s'en affoler ? En France, la coutume voudrait que ce genre de détail ne perturbât point la routine française qui repose sur de nouvelles valeurs puisées dans la spéculation financière. Le pire étant à venir, il faut tout simplement éviter d'y penser : les idiots utiles au système sont persuadés d'en réchapper. Jean Canal, bien sûr. 19/20 janvier 2020.

L’Éthique comme symbole de valeur de la démocratie, prise dans sa forme intrinsèque la plus absolue qui pût être conçue, apparaît, aujourd'hui, comme une entité fondamentale à la morale institutionnelle souveraine au sein de l'intelligentzia d'un pays, en l'occurrence le nôtre ! La doxa eût-elle été astreinte de s'y référer comme légitimité morale, ce principe social des démocraties n'en demeure pas moins un outil de l'institution, 'capital' dans la gouvernance d'un état de droit, exerçant ses pouvoirs dans le cadre législatif de cette éthique qui justifie la force contre les peuples révoltés ! Dans l'organisation d'un ordre échafaudé dans la hiérarchie des commandements constitutionnels, un impérieux devoir s'insinue dans le droit d'exprimer un espoir de jours meilleurs légitimés par le genre humain ! Autrefois décisive dans les lois du civisme corporatiste, l'éthique incarne, désormais, une place de second rang dans les priorités sociales régies par un pouvoir politique qui ne l'évoque plus que pour des raisons étatiques. L'importance que revêt l'éthique, actuellement, si tant est qu'elle en ait toujours une dans un contexte tel que la société l'utilise comme référence déontologique dans des méthodes sociales appliquées aux populations, ne correspond point à des fonctions rationnelles de sa raison d'être, d'avoir été et de devenir, de façon anachronique, comme dogme confessionnel de la religion économique de la France. Dans le chaos social actuel, les maux de l'être apparaissent comme le résultat d'un déséquilibre entre le législatif et l'exécutif ! Inscrite dans la récurrence des phénomènes sociaux, l'éthique se résume à une idéologie de la pensée astreinte à une invocation des règles sociales pouvant rétablir la relation de confiance entre les différents acteurs du système politique lui conférant encore une valeur initiale. En effet, elle serait sensée abriter tous les codes du comportementalisme contemporain, s'efforçant de répondre ainsi aux besoins sociaux des nations en assurant la pérennité de leur pouvoir démocratisé au possible selon des concepts adoptés, d'après, s'entend, les lois rationnelles, revues et corrigées nécessairement pour l'urgence sociétale du moment, et des raisons « d'ordre » relatif à l'urgence sociale ! L'éclatement des mœurs ayant dispersé des valeurs de référence, l'éthique a incorporé une nouvelle forme sociale proche de l'existence individuelle de chacun, s'évertuant néanmoins de régir les fondements de sa raison d'être, afin de rétablir une droiture intellectuelle dans le jugement moral de la société qu'elle est seule habilitée à porter. On peut se risquer à dire qu'elle s'adapte selon l'évolution historique, en protégeant les idées nouvelles d'une schématisation populiste subversive, comme c'est le cas actuellement. La question de la préservation du pouvoir politique advient d'un constat observé d'après un dysfonctionnement des institutions incapables de légiférer sur des points de discordance sociale, avérant ainsi l'objet dangereux de son exercice pratiqué : manifestations hostiles des peuples à leur régimes souverains, révoltes subversives attentatoires à l'expression déguisée d'un pouvoir didactique, au demeurant conflits armés dans des contextes enclins à adopter des régimes idéologiques confessionnels ! Bref ! L'éthique dissoute dans la conception du pouvoir étatique, demeure un argument pour gouverner légalement les peuples qui adoptent souverainement ses principes ! Elle ne s'impose plus comme un point de focalisation autour duquel convergeraient les valeurs générales d'un système, mais se présente comme la valeur suprême, de référence aux affaires politiques. C'est pourquoi, à travers une évolution tenant compte des progrès sociaux notamment, au pire des technologies de pointe ayant aliéné des franges entières de populations hagardes et sujettes à une conception cartésienne de la place à occuper dans les sociétés hiérarchisées, elle transfigura ses origines afin de répondre aux exigences du moment, à savoir épouser l'idée prévalant au cœur de la société économique, conférant ainsi au système social une valeur toute relative, en adaptant sa conception évolutive aux priorités, tout en lui incombant des disparités fonctionnelles au progrès social lui-même en déclin, accusant ainsi un échec évident dans la quête d'un équilibre manichéen, recherché en vain ! A cette heure tardive de disparité philanthropique, sa "doctrine", par manque, sans doute, d'idéalisme ténu, ne transcende point l'idée vectorielle qui lui redonnerait tout simplement la valeur presque ineffable que ses origines exhaussèrent au-delà de l'imposante politique du bien et du mal pratiquée aujourd'hui !  Jean Canal, réflexion sur l’Éthique. Texte originel du 21 décembre 2011, issu des archives de la rédaction de presselibre.fr et revu, augmenté puis corrigé pour la forme actuelle d'événements sociaux successifs, révélant effectivement un profond malaise de civilisation. 10 décembre 2019.

Zone d'insécurité. L’accord scellé le 22 octobre à Sotchi entre Recep Tayyip Erdogan et Vladimir Poutine a mis fin, momentanément du moins, à l’offensive turque dans le Nord-Est de la Syrie. Les Syriens, qu’ils soient arabes ou kurdes, en sont les premières victimes. Sur le terrain, on déplore déjà des centaines de morts, et plusieurs centaines de milliers de personnes déplacées, tandis que s’aggravent encore les destructions matérielles dans un pays ravagé par huit ans de guerre. Et que dire de l’annonce par la Turquie du transfert prochain d’un million de réfugiés dans la « zone de sécurité » ainsi créée ? Ou de la libération de prisonniers djihadistes, qui risque d’alimenter une résurgence de Daech ? Cette nouvelle étape du conflit en Syrie, déclenchée par le retrait plusieurs fois annoncé puis retardé des troupes américaines, marque encore un pas vers la réinstallation de la dictature de Bachar el Assad avec l'appui de ses soutiens russes, iraniens et turcs. Créé en 2016 à Paris, le Comité Syrie-Europe Après Alep nous rappelle les atrocités dont se sont rendus coupables ces pouvoirs : bombardements d’écoles et d’hôpitaux, déportations, utilisation de l’arme chimique, torture, viols. Crimes de guerre et crimes contre l’humanité, imprescriptibles. Il nous rappelle aussi les attentes de liberté, de justice et de paix qui avaient nourri le soulèvement démocratique en 2011. Peut-on vraiment, en renonçant même à essayer de faire entendre une voix européenne dans les négociations à venir, se résigner à l’impuissance, signant ainsi la défaite stratégique, morale et politique des démocraties face aux nouvelles puissances autoritaires ? Anne-Lorraine Bujon Rédactrice en chef de la Revue Esprit.


 

Résultat de recherche d'images pour "logos twitter"

 

           

International Federation 

of New Media

 llc 12 Timber Creek Lane Newark,

DE 19711 USA

phone:(+1) 302 476 2642 fax: (+1) 302 450 4423

 www.ifnm.org e mail: info@ifnm.org

Rédacteur, Jean Canal.

 Contactez le Siège de la Rédaction

Rue des Fontaines, 31300 Toulouse. France

 (33)0628332

 presselibre.fr@gmail.com

 

 

Presselibre.info Le choix de la Rédaction est clair : la pertinence de l'info considérée comme fondamentale dans l'actualité. Nous étendons nos liens avec les référents incontournables de l'Information. Le site s'oriente essentiellement vers le politique et précisément l'exploitation médiatique de l'actualité, moyennant les réseaux sociaux relatifs à l'information du net. Cependant, NOUS tenons à préserver notre ligne éditoriale dans son intégrité. L'esprit de la rédaction demeure donc intact et s'inscrit dans une pertinence soutenue par la critique qui argumente nos réflexions journalistiques, sans organigramme que les médias de masse s'imposent pour des raisons économiques aliénées à leurs sponsors et abonnés ! C'est ce qui fait toute la différence avec notre rédaction qui reste libre, sans financement externe, et n'ayant de compte à rendre à personne -si ce n'est au Législateur. La Rédaction.  

 

EDITO Défenseur des Droits, Jacques Toubon. Bilan défavorable aux institutions. Le non respect des lois est fréquent chez les représentants de l’état.


Article 2. Modifié par LOI n°2010-1 du 4 janvier 2010 – art. 1 (V) 

Le secret des sources des journalistes est protégé dans l’exercice de leur mission d’information du public. Est considérée comme journaliste au sens du premier alinéa toute personne qui, exerçant sa profession dans une ou plusieurs entreprises de presse, de communication au public en ligne, de communication audiovisuelle ou une ou plusieurs agences de presse, y pratique, à titre régulier et rétribué, le recueil d’informations et leur diffusion au public. Lire la suite.


SENAT

GOUVERNEMENT

ASSEMBLEE

NATIONALE

Cour des

comptes


presselibre.fr 

presselibre.info

Il y aura quatorze ans, déjà, cette année 2020, en mars, que Jean Canal eut l'idée de lancer une espèce de média en ligne, à la suite d'un travail effectué au sein de deux journaux en Midi-Pyrénées. Idée prétentieuse quand on sait, aujourd'hui, que les réseaux du net son saturés d'informations piochées dans l'actualité, tellement les médias en ligne foisonnent sur la toile ! L'expérience au cœur de la presse officielle lui révéla les limites auxquelles sont bâillonnées les médias de masse. Mars 2006/mars 2020 marquent deux dates qui prouvent que l'opiniâtreté porte ses fruits. Menaces, tentatives de piratages, messages téléphoniques intimidant, trahisons et diffamations de ses proches amis, populisme exacerbés par des publications impartiales, sont le lot régulier que presselibre.fr et presselibre.info connaissent, nonchalamment, par son fondateur. Présent à Avignon, à Visa pour l'Image et à Arles, les reportages ont témoigné de cette engouement pour une présence au cœur des phénomènes d'actualité.


VIDEO       REPORTAGES

BLOG          PHOTOS


 

Plaudite Cives. Par la rédaction de Mediapart . ’à quand allons-nous tolérer un tel niveau de violences policières ? La manifestation organisée jeudi 9 janvier à l’appel des organisations syndicales contre la réforme des retraites a été le théâtre d’un déferlement inouï de haine de la part des forces de l’ordre. Sur le terrain, aux avant-postes des cortèges, sur la ligne de front devrait-on dire désormais, de nombreux photographes ont témoigné d’une brutalité rarement atteinte. À la fin de la journée, les vidéos circulant sur Internet ont confirmé une absence totale de retenue dans le maintien de l’ordre. Cette violence désinhibée, se matérialisant par une débauche de coups de matraque sur des personnes à terre, est d’autant plus ahurissante qu’elle arrive quelques jours seulement après le décès d’un homme, père de famille, à la suite d’une interpellation au cours de laquelle il a été plaqué au sol, selon une technique d’immobilisation interdite sous d’autres cieux.
Jusqu’à quand allons-nous accepter que le droit de grève soit si ouvertement bafoué, alors que le lieu d’exercice d’une de nos libertés fondamentales est devenu un champ de bataille ? Pendant ce temps, le pouvoir assume un discours d’impunité. Pire, de dénégation.
L’effet voulu d’intimidation n’entame pourtant pas la détermination des manifestants. Après un an de répression du mouvement des « gilets jaunes », les rues continuent d’être noires de monde. Que cherche alors l’exécutif ? Sa stratégie du chaos s’inscrit dans une logique néolibérale, immortalisée par Margaret Thatcher, associant marché sauvage, État policier et démocratie faible. Chaque semaine, en France, se rejoue la bataille d’Orgreave, explique Romaric Godin, en référence à cette journée du 18 juin 1984 dans le Yorkshire au cours de laquelle la répression s’est abattue sur les mineurs. Pourtant victimes des charges policières, les grévistes ont été désignés, dans un renversement narratif, comme les fauteurs de troubles, « ennemis de l’intérieur ».
En donnant carte blanche aux forces de l’ordre, le gouvernement espère faire dégénérer les manifestations et, enfin, décrédibiliser le mouvement. Dans son livre La Société ingouvernable, une généalogie du libéralisme autoritaire, le philosophe Grégoire Chamayou explique comment le monde des affaires, pour rendre irréversible sa domination, entend « se rendre soi-même ingouvernable pour mieux gouverner les autres ». Pour défendre les intérêts minoritaires des puissances de l’argent, Emmanuel Macron n’hésite pas à brutaliser les droits sociaux les plus élémentaires, comme le constate Edwy Plenel. Ce faisant, il ouvre la voie à toutes les régressions, y compris politiques, au risque de renforcer l’extrême droite à l’horizon 2022. On le comprend, la victoire de la mobilisation actuelle dépasse largement l’enjeu des retraites. Elle est l’occasion – ultime ? – pour la société de reprendre ses droits face à une présidence hypertrophiée
.

 

VOYAGE EN PROVENCE. Sur les traces éparses et à peine encore perceptibles de Marcel Pagnol, là-même où il tourna "La fille du puisatier" avec Josette Day, Raimu et le mémorable Fernandel. Vous dire que le paysage est demeuré intact, serait émettre un euphémisme pour atténuer la tristesse de constater que la civilisation prônant le progrès comme alternative au bien collectif, a eu raison des paysages sauvages que les chasseurs, ici, tentent, cahin-caha, de préserver. Eux sont les seuls véritables maîtres de cet espace qu'ils entretiennent en replantant des espèces autrefois naturelles d'arbres, d'arbustes et de plantes aromatiques que l'on retrouvent dans les civets des chaumières provençales du coin. Les chèvres qui, jadis, assumaient le travail des forestiers en dévorant les feuillus, branches tendres et jeunes pousses de buissons, palliant ainsi aux risques d'incendie, les chèvres ont disparu, ici. Au Rove, pourtant, elles se baladent sur les collines qui donnent sur l'Estaque. Les chèvres de là-bas se sont maintenues sur leur territoire entrecoupé d'autoroute et voie rapides qui eurent raison de cet espace sauvage livré au besoin de la 'civilisation'. Il nous reste certes les films et quelques reportages pour se replonger dans des époques disparues et dont l'architecture a définitivement été rayée de la carte ! Ici, on chasse le gibier : "le cochon" disent-ils, en guise de sanglier ! Jusqu'à 25 kilomètres parcourus dans une seule journée de chasse. Ce n'est qu'un écrin que j'ai filmé sur ces hauteurs dont la vue tombe sur un spectacle désolant. Il faut savoir recréer une atmosphère en ne regrettant absolument rien du passé. Jean Canal. 19 février 2020. 


LE DRAME DE MILLAS


FRAUDE ALIMENTAIRE/LA RESTAURATION FRANCAISE surveillée par les inspecteurs de l'hygiène publique. Les voleurs ont pignon sur rues... Un reportage édifiant sur des restaurateurs et commerçants peu scrupuleux de la marchandise qu'ils proposent aux consommateurs intentionnellement grugés. Etablissements qui affichent une éthique fantasque dans un décorum édulcorant les menus proposés dont la nature frauduleuse ne répond pas aux normes de vente. Les marchés plein vent de l'été ne réchappent point à ce genre d'escroquerie difficilement repérable par le consommateur. L'arnaque est pratiquement constante au sein d'enseignes devant répondre à l'affluence de la restauration. les tricheurs de cette économie fleurissante en été, notamment, sont doublement coupables dans la mesure qu'ils agissent en connaissance de cause : des commerçants malhonnêtes qui exercent l'art de l'ambigüité, justifiant l'ignorance de la pratique habituelle des hygiènes conventionnelles bafouées. Jusqu'aux grossistes et fabriquant de cet agroalimentaire, la fraude est entrée dans les moyens qui justifient la réussite dans un commerce douteux. Du fait-maison en boîte, en barquette, en passant par de l'huile d'olive frelatée et des herbes de Provence manufacturées en Pologne, les marchés de la France régionale souffrent d'un manque de transparence. etc. Complément de reportages. Jean Canal. 30 mai 2019

POLICE & Déontologie. Les journalistes font de plus en plus les frais des exactions commises par les services de polices présents sur les manifestations, notamment celles qui animent la France, depuis que les Gilets Jaunes occupent le pavé parisien ; entre autres des villes qui ont connu des échauffourées entre policiers et manifestants. La tension est arrivée à un point d'exacerbation que gendarmerie et polices ne supportent plus la présence de témoins de leur interventions violentes sur les lieux des événements sociaux à caractère revendicatif. La presse officielle, celle qui pactise avec les services de sécurité qui leur autorisent un droit de regard conforme à la déontologie médiatique, orchestrent cette lutte entre pouvoir et contestataires, tout en en soutirant une information équilibrée entre coupable et victime : depuis les manifs, les deux camps s'affrontent en s'affranchissant des règles civiques qui leur auraient imposé les lois de l'éthique encourues selon les codes de déontologie ! En ce mois Octobre 2019, les abus en tout genre peuvent être autorisés à condition qu'ils respectent des règles aujourd'hui bafouées en toute impunité gouvernementale. Gaspard Glanz fait régulièrement les frais des conséquences de ses introspections journalistiques auprès des policiers et gendarmes présents dans les opérations de maintien de l'ordre au cœur des manifestations. La pression exercée sur ce journaliste indépendant pour qu'il ne puisse pas exercer son travail relève de l'atteinte à la liberté d'expression ! Jean Canal. 5 octobre 2019.

 

CABINDA Une province de l'Angola revendique son autonomie. Spoliée du pétrole de l'Angola qui lui est reversé au compte-goutte, cette vieille province entend se faire reconnaître par le pouvoir en place qui procède régulièrement à des arrestations manu-militari. Les informations nous sont envoyées via les réseaux sociaux dont l'efficacité supplée à l'officialité des renseignements diffusés par le pouvoir qui minimise la situation de sorte à la marginaliser au regard de l'actualité internationale. Notre rôle dans le cadre de média alternatif qui nous est attribué, est de relayer ces événements  de pays oubliés intentionnellement. Pour lors la guérilla est en berne, restant dans l'expectative d'obtenir une reconnaissance gouvernementale qui tarde à manifester sa compréhension dans un contexte de corruption et pauvreté du peuple. Photos : l'état major des FAC et du département information et presse. L'Afrique a toujours été le théâtre d'affrontements dans des contextes politico-financiers, du moins depuis l'ère de la décolonisation des années soixante. En 1974, la révolution des Œillets, au Portugal, s'étend jusqu'en Afrique à l'Angola. 1975 c'est l'Indépendance qui souffle les bougies de son 1er anniversaire. Depuis, les conflits internes se sont perpétrés sous l'égide des grandes puissances omniprésentes en Afrique. Le pétrole et l'argent qu'il totalise en exploitant des gisements situés dans des provinces, génère des tensions au sein du Cabinda dont les indépendantistes revendiquent une part équitable des revenus obtenus. Hélas ! Ce ne sont que les miettes qui sont laissés aux habitants de cette province constituée en guérilla ! Des images et reportages nous parviennent au compte-goutte. Afin de suivre cette actualité qui illustre une situation légitimée par les indépendantistes, nous assurerons autant que faire se peut un suivi intègre des événements de cet état dans l'état. Remerciements et encouragements à la Guérilla du Cabinda. Jean Canal. 6 mars 2019. Liens connexes : Histoire. Infos.


L'année 2019 fut très mouvementée. Pour 2020 rendons hommage aux femmes, violées, battues, persécutées et assassinées en 2019 ! 149 femmes trouvèrent la mort sous les coups de leurs compagnons !  2020 sera t-elle une année moins violente pour elles ? Il faut rester vigilant ! Il y a également des femmes battues, harcelées par leurs conjoints et qui, effrayées par les représailles, ne se plaignent pas !

LE VIOLEUR C'EST TOI ! Huit ans de prison requis contre l'ancien prêtre pédophile notoire, Bernard Preynat. Autant juger que la justice considère les affaires de mœurs avec légèreté. Pour un braqueur de banques, l'addition est plus douloureuse et ne va jamais au-dessous de 12 ans ; excepté pour les amateurs qui s'adonnent, maladroitement, à cet exercice délicat ! Des questions auraient trouvé une autre réponse à ce drame qui a traumatisé des enfants : comment les parents ont-ils pu ne rien soupçonner ? Est-ce parce que dans ce milieu-ci, la parole des enfants n'est pas prise en compte à l'écoute impérieuse d'un prêtre ! Parents responsables, également.

DAME BELLOUBET NICOLE. Quatre-cent peines de prison ferme ont été prononcées avec mandat de dépôt. Autrement dit, quatre-cent condamnés ont été jugés « trop dangereux » pour que le caractère suspensif de l’appel s’applique à eux. On comprend qu’il s’agissait de les empêcher de retourner en manifestation, fusse en détruisant leur vie sociale. Même manœuvre si on regarde de près ce que sont devenues les dix mille personnes d’abord détenues en garde à vue. En tout, à la sortie de ces dix mille détentions provisoires, il y a eu cinq mille trois cent poursuites judiciaires. Cela signifie déjà que la moitié des gardes à vue n’avait aucune justification par un quelconque soupçon de délit. Cela confirme donc l’utilisation massive des arrestations préventives comme moyen de dégarnir les manifestations. C’est la première fois dans l’Histoire moderne de la France qu’un mouvement social doit subir un traitement d’une telle férocité. Nicole Belloubet inscrit son nom au panthéon des plus sinistres figures de la répression des grands mouvements sociaux de l’Histoire de notre pays. Elle ne fusille pas, mais comme eux elle détruit la vie des gens qui tombent sous la main de sa morgue de classe. Le ministère de la défense a révélé que 953 soldats français avaient été fusillés entre 1914 et 1918, dont 639 pour désobéissance militaire, 140 pour des faits de droit commun, 127 pour espionnage et 47 pour motifs inconnus. Ce recomptage a été entrepris après que François Hollande a demandé, le 7 novembre 2013, « au ministre de la défense qu’une place soit accordée aux fusillés aux Invalides », et que « les dossiers des conseils de guerre soient numérisés et disponibles ». Ce projet a par ailleurs reçu l’autorisation de la CNIL dans une délibération en date du 10 juillet 2014. Information de nos réseaux sociaux.

 

BONNES NOUVELLES DU GIEC

"Actuellement, l'homme mène une guerre contre la nature, s'il gagne il est perdu." Conférence, Loos, janvier 2012. Citation de Hubert Reeves.
CLIMAT : les derniers incendies observés sur les quatre coins de la planète (Amazonie, Australie) satisfont-ils le septiques des risques très inquiétants, encourus, si aucune volonté politique ne prend des mesure s immédiates pour freiner la date d'échéance aux cataclysmes à venir ! Pluies, inondations, désastres climatiques et plaintes lancinantes sur une situation créée de toute pièce par la main de l'homme coupable ! Une incompréhension évidente apparaît systématiquement à chaque catastrophe régionale en France, notamment où la leçon climatique n'a pas rencontré de succès : l'aménagement des côtes méditerranéennes françaises en un urbanisme balnéaire fondé sur des constructions pléthoriques en des endroits naturels privés de leur écosystème, moyennant béton et goudron à outrance, provoquent forcément des perturbations quand la Nature tente de reprendre ses marques ! Nous sommes dans un monde d'images qui illustrent notre existence commune sur des points conjoncturels ! On ne va pas ressasser ce qui est d'une évidence : la fin prématurée de la planète, du moins une préfiguration d'un nouveau paysage architectural que la nature nous dessine. Nous en sommes les grands initiateurs : après avoir exploité de façon anarchique les richesses terrestres. Les moments les plus critiques sont dans l'expectative d'apparaître concrets d'ici moins de cinq ans ! Il vous appartient désormais d'en avoir conscience ; c'est tout ! Jean Canal.24/26 novembre 2019. Lien connexe.

C'est en fait le chamboulement climatique qui dictera notre attitude à adopter dans les sociétés nouvelles ; et cela quand bien même modifierions-nous notre comportement consuméristes qui contribue directement aux catastrophes. La puissance naturelle des éléments nous fera abdiquer devant cet orgueil qui nous caractérise, obligeant les dirigeants de repenser le vivre ensemble. De l'optimisme, donc. Les derniers rapports son néanmoins accablants concernant le processus irréversible du chamboulement climatique qui affecte de plus en plus l'évolution sociale des sociétés. Les manifestations en faveur d'une prise de conscience générale sur les conséquences désastreuses à venir, ne changeront absolument rien dans le dysfonctionnement de la planète qui réserve des surprises climatiques inattendues.


Si quelques français faisant la majorité des cons-sociaux (60%)sont enclins à consommer les merdes issues des grandes surfaces, lesquelles ne jouent aucun rôle de santé dans le processus d'évolution de l'organisme, les grandes firmes de l'agroalimentaires ne peuvent que conforter leur méthode, justifiant leur production par le phénomène de l'offre à la demande : principe du capitalisme ! Se battre pour de la pâte à tartiner, traduit effectivement que les cons sont nombreux et peuvent être dangereux lorsqu'ils sont animés de vindicte à l'encontre de la République ! Quand on entend un retraité qui manifeste parce que l'état lui prélève 29 euros en moins sur une retraite de 1400 euros, on est en droit de ne pas être d'accord avec un système d'assistés qui a grevé nos prestations sociales depuis quarante ans ! Il existe des gens en précarité profonde qui ni ne se plaignent, ni ne se lamentent de leur situation (ils seraient pourtant les premiers à crier leur refus des politiques discriminatoires actuelles). La situation est celle que nous avons provoquée durant des années, en mettant en place des politiques d'apparat qui ont intentionnellement détruit le tissus social et son système, afin de diviser l'opinion au profit du pouvoir économique. Nous approchons de la fin d'un mécanisme social politisé par une élite ayant perdu de sa suprématie intellectuelle.

En revenant à juste raison sur le phénomène du chamboulement climatique dont les conséquences ne se peuvent être prévues, il appert une situation inextricable au niveau international qui échappe à toutes prévenances idéologiques.

Jean Canal. 1er février 2019.

 

Plaudite Cives.  En consultant l'actualité nationale présentée par les médias audiovisuels dont l'impact est directement ressenti par la population, nous nous rendons compte que les thèmes gravitent autour  des personnalités emblématiques de la politique, en particuliers. Rarement épargnés, les représentants politiques subissent, sans doute à juste titre, les attaques permanentes des médias et de leurs truchements -élus du peuple, ils se doivent de répondre positivement à la nation. Pour ceux qui assistent avec passivité à ce lynchage médiatique des responsables politiques, ils considèrent peut-être que cette permanente inquisition journalistique réponde aux engagements moraux pris par leurs élus. Il est cependant des questions d'appoint qui relèvent du conflit à l'encontre de l'information. Un projet, une réforme institutionnelle ou politique voire sociale doit se faire l'écho des aspirations diverses de la nation entière (c'est sur ce point que les difficultés s'accroissent). L'enseignement qui fait polémique dans ses réformes doit indéniablement servir la cause intellectuelle, en ce sens que les enfants de l'avenir puissent être nourris des véritables valeurs historiques sur lesquelles s'est érigée l'Europe depuis l'antiquité. Tronqué de ses anecdotes les plus fondamentales dans l'étude historique d'un pays, ici, la France, l'enseignement s'éteint au fur et à mesure que la lumière de son savoir n'est plus utilisée pour éclairer l'avenir ! Atteints alors de cécité, les acteurs eux-mêmes marcheront à tâtons à travers une pénombre définitivement privée de lueur symbolique, comme le phare d'Alexandrie ! Jean Canal. 16 juin 2015.

 


Le prix Nobel féminin 2018 : un témoignage émouvant. Daech viole, tue et exploite le Coran pour des raisons de stratégie géopolitique, l’économie étant un des intérêts tacitement maintenus en filigrane d’un état islamique fictif. Le rapport avec les femmes est donc évident. Le témoignage de Nadia Murad plaide en faveur de toutes celles qui ont été violées, mis en esclavage et tuées pour la seule raison du plaisir de la chair ! Jean Canal. 7 octobre 2018.

 

 

 

 

 

 

Réflexion sur l'actu

 

La question de la place et du rôle de la sociologie dans les enquêtes journalistiques au cœur de l'actualité, notamment avec le mouvement des Gilets Jaunes, fait défaut dans l'information à restituer dans son intégralité au public. On le sait, l'intégrité des reportages est mise en cause. Le journalisme doit rendre compte des événements d'actualité sans forme de subjectivité, quand bien même chaque organe de presse défendrait-il son éthique. Médiapart endosse l'étiquette de presse de l'ombre, d'investigation ; à savoir avec un travail fouillé qui remonte aux sources des conflits politico-sociologiques, en l'occurrence, définis comme tels dans la sphère médiatique ! Le problème de la presse traditionnelle et quelque peu conventionnelle dans la manière généraliste qu'elle a dans sa mise en forme, réside, on le sait, dans le manque de liberté d'expression non pas au regard des institutions, mais de leur propre Rédaction devant le plus souvent répondre à des prérogatives politico financières. Rien ne vaut l'indépendance, quand bien même cette vertu institutionnelle serait-elle fragilisée par des pressions institutionnelles et/ou populaires liées aux politiques. Un combat donc, comme le journal de Camus, auquel Raymond Aron collabora.  Jean Canal. 3 janvier 2019.

 

Retour inattendu sur un fait divers laissé intentionnellement en berne par les autorités politiques concernées. La corruption du Président Ismail Omar Guelleh, assigné à son poste depuis 1999 (les dictatures ont la vie longue, en Afrique), est accusé d'avoir détourné, durant des années, des fonds alloués par les aides internationales destinées au peuple mourant toujours de la disette imposée par IOG (initiales dudit). Qu'il détournât l'argent des ressources maritimes produites par l'exploitation du port, cela ne regardât que les autochtones, s'entend ! mais la diaspora Djiboutienne a saisi la justice européenne et portée plainte contre le président en exercice. En effet, fondé sur l'acquisition de biens immobiliers à Paris, IOG est directement mis en cause par la justice française. Djibouti, tous les acteurs politiques le savent, vit à crédit que ce soit avec la France, la Chine qui a financé de grands travaux (réaménagement de la voie ferrée) et l'empire d'Oman ! L'enquête avortée du juge Borrel, en 1996, assassiné par les sbires du président Hassan Gouled Aptidon atteste de la tyrannie masquée sous les aspects islamistes que la Somalie entretient avec certains ressortissants, depuis la prise d'otage de 1976, à Loyada. Sera-t-il jeté dans les geôles de son minuscule état où ont été torturés et assassinés des opposants au régime ? Il est permis d'en douter... Jean Canal. 1er décembre 2018.

 

Vous aimez les voyages en croisière?!

L'Aquarius vous emmène en croisière en Méditerranée pour une rencontre avec les communautés africaines, en déshérence et dérive sur embarcations de fortune. Vous aurez le privilège de découvrir des sites de désolation macabre, où le genre humain révèle ses capacités à abandonner son semblable, jusqu'à en vendre sa chair : femmes, enfants et vieillards dérivent sur les flots au gré de l'indolence internationale -l'indifférence caractérisée des sociétés modernes. Ainsi, vous pourrez constater la réalité de près (cachez cette réalité que je ne saurai voir), sans en subir des conséquences morales. En rentrant au port, profitez des nombreux restaurants qui, pour des prix attractifs, compétitifs et défiant la concurrence, vous feront goûter leurs spécialités régionales importées de Chine et d'Asie, en toute conscience lavée de culpabilité. Embarquement à Marseille, la ville mythique de la pluralité sociale exemplaire où des gens de couleurs essentiellement venus d'Afrique ont donné ses lettres de noblesse à la culture méditerranéenne...Terre des étrangers par excellence ! Jean Canal ; bien sûr. 21/11/18.

 

JUSTICE. Deux Magistrats en garde-à-vue. Un scoop dans les annales judiciaires. Si les magistrats commencent à déraper, c'est la boîte de Pandore qui s'ouvre aux excès en tout genre : débauche policière, corruption, abus de confiance, zèle de la gendarmerie et incompétence des gendarmes de campagnes, dont le rôle se résume à rechercher des coupables potentiel qui justifieront leur profession ! De quoi donner des arguments aux comportements délictueux des voyous de France ! Une bonne purge viendrait à bout de ce système verrouillé, comme une porte de prison ! Jean Canal. Revu et corrigé le 6 janvier 2019.

Les départs successifs de Ministres, au demeurant l'affaire Benalla ajoutés aux quelques bourdes verbales, récurrentes, du président de la République, cela constitue un cumul d'erreurs qui suffisent aux contre-pouvoirs politiques des oppositions pour condamner l'exécutif d'ingérence gouvernementale ! Il n'en faut pas plus que cela pour remettre en cause la démocratie qui répondit favorablement à l'élection de ce jeune premier ! C'est vrai que cet impertinent à coiffer tous les concurrents au poteau ; humiliant la Droite rigide et ridiculisant Marine le Pen ! 7 octobre 2018. La Rédaction.

 

Les Abus sociaux. La spéculation politique sur les pauvres condamne ceux qui pratiquent cette rhétorique populiste servant des idées subversives contre la cause vertueuse de la dignité ! Le revenu universel comme signe politique de revirement idéologique ! Emmanuel Macron, écrivons-le sans ménager le Président (après-tout, un comportement déviant est énonçable), récupère la noble idée de sortir définitivement 12,5 millions de personnes englouties dans la précarité extrême ; puisque les bénéficiaires du RSA dont l'obtention est astreinte à des exigences administratives ubuesques*, sont assignés au seuil de pauvreté défini à 846 euros (sources observatoire des inégalités) par mois ! Les cons diront que les pauvres doivent se mettre au boulot !  -c'est pour cette raison et tant d'autres qu'ils sont cons... ; mais de travail, il n'y a plus quoi qu'en pensent les con-cernés... Alors faire de la politique sur le dos des pauvres qui sont englués dans leur condition est con-damnable ! Se servir de la condition des personnes sacrifiées par l'économie de marché dans le but de justifier leur situation est simplement inacceptable ! Jean Canal. 16 septembre 2018. * Un allocataire du RSA est obligé de rembourser 1000 euros de trop perçu dans l'année parce qu'il avait réussi à gagner 2900 euros au cours de cette même année (somme déclarée aux impôts : un dossier sur cette étrange affaire est en l'étude. Les courriers de l'intéressé sont consignés : la lettre du directeur de la CAf de l'Ariège sera à cette occasion publiée, dans le cadre du dossier en cours). Un système en fait qui n'a pu s'adapter aux évolution humaines qui ne correspondent plus à celles évoquées par la norme sociale imposée. Le défaut évident de ces organismes comme la Caf et la Sécurité sociale fut et demeure un contrôle intelligent des dépenses, incluant les postes occupés par de simples gratte-papiers ! Un quart du PIB consacré à ces dépenses ! La fonction publique dans son grand ensemble est concernée par ses propres dérives. On sait de sources sûres multiples, émanant de témoignages feutrés et/ou d'exemples étouffés par l'histoire sociale, on sait donc que des emplois dans ces secteurs sont créés suite à des relations interprofessionnelles qui favorisent des emplois considérés comme mineurs ! Un grand nettoyage est à réaliser dans ce pays, autant dans la culture avec une épuration à la DRAC où certains jouissent de leur prestige dû à un emploi inutile, ainsi que dans les grands médias qui copinent des postes subjectifs, tout-à-fait relatifs à des fonctions d'occupations journalières ! Hélas ! C'est une réalité. n'en déplaise aux engagés volontaires pour le service public, le coût de revient de ces opérations frauduleuses est onéreux pour le contribuable que l'on assène de prélèvements à la source.... Un vif assainissement est donc indispensable pour épurer la culture et lui restituer son objectif premier cultiver et instruire tout le peuple ! Jean Canal. 19 septembre 2018.

 

Les Rencontres d'Arles

 

Le régime algérien  régénère  ses  élus politiques  en  misant  sur la maturité  de  ses  représentants

 Alger, l'épicentre des manifestations populaires, incarne le symbole de la démocratie du peuple algérien qui revendique son droit de "pouvoir" choisir ses dirigeants !

L'exclusion de jeunes est une garantie pour péréniser le régime qui sous couvert de se régénérer sélectionne de nouvelles figures du pouvoir. Les aspects démocratiques sont sauvegardés par des mesures qui appellent au vote citoyen ! La méthode ne séduit nullement la jeunesse qui représente seule l'avenir de ce pays. Jean Canal. 3 janvier 2020.    Lire aussi : Les articles de Mustapha Amarouche

Kamel Daoud. L'intellectuel du Sud

Kamel Daoud reçoit le Prix mondial Cino Del Duca 2019. Cette distinction est décernée chaque année par la Fondation Simone et Cino Del Duca à un auteur français ou étranger dont l’œuvre constitue, sous forme scientifique ou littéraire, un message d’humanisme moderne. La Charia comme loi universelle ! L'islam radical de France refuse les lois républicaines au profit de la charia qui prévaudrait dans la culture islamiste. Bien qu'une majorité de musulmans pratiquant respecte les principes de la Loi 1905, à savoir que la religion et l'état sont séparés, l'autre minorité grandissante tend à cultiver la charia comme référence politique ! Tout le problème de l'intégration réside dans cette interprétation de la démocratie qui est pratiquement inexistante dans le monde arabe, hormis la Tunisie, avec son Printemps arabe ! C'est l'esprit de la religion du prophète... au VII° siècle de l'Hégire qui imposa comme précepte à l'islam, la Charia comme loi prédominant les musulmans.

Quel dénouement tirera l'histoire de cette contradiction sociopolitique dans une société française où le prédicat à la liberté demeure la démocratie garante des libertés individuelles et de cultes..?


 

Edwy Plenel,

plaide en faveur de la presse d'investigation

Etonnant de rencontrer Christine Ockrent qui est également présente sur France Culture et Christine Angot, écrivain, se fourvoyer dans un débat puérile qui ne révèle rien d'intéressant concernant le fond du problème économique de la France, si ce n'est sur les comportements des uns et des autres avides d'une actualité populaire nourrissant, à satiété,  les médias. Les Gilets Jaunes se vendent bien ! Ce qu'il faut retenir de cette joute partisane est justement les intérêts idéologiques de chacun, loin des préoccupations nationales. La redondance de Edwy Plenel, se congratulant par le truchement de son Média en ligne, n'a point échappé à Christine Ockrent qui semble se souvenir des méthodes de l'ancien directeur du Monde ! Il faut suffisamment d'observation pour déduire ce qui reste évident...à l'écoute d'un plaidoyer favorables aux intérêts de chacun. D'ailleurs Christine Ockrent fait seulement acte de présence par courtoisie, pour répondre à l'invitation de cette soirée qui comble un vide intellectuel dans l'information attendue, en vain ! Certains auraient dû rester au lit... Jean Canal. 25 décembre 2018.

"Complètement con !"

 -ça veut dire beaucoup ?"


CULTURE CINEMATOGRAPHIQUE

 

Le Festival en direct. France Roche, celle que l'on appelait "Madame cinéma", écrivit des scénarios et joua dans plusieurs films. Elle fut par référence la journaliste du septième art. Jean Canal.

 

 

Michel Onfray.«Oui, notre civilisation judéo-chrétienne est épuisée, morte. Après deux mille ans d’existence, elle se complaît dans le nihilisme et la destruction, la pulsion de mort et la haine de soi, elle ne crée plus rien et ne vit que de ressentiment et de rancœur. L’islam manifeste ce que Nietzsche appelle “une grande santé” : il dispose de jeunes soldats prêts à mourir pour lui. Quel Occidental est prêt à mourir pour les valeurs de notre civilisation : le supermarché et la vente en ligne, le consumérisme trivial et le narcissisme égotiste, l’hédonisme trivial et la trottinette pour adultes ?»

 

Fait divers

Thème désormais devenu récurrent : les policiers affichent un comportement anti déontologique de leur profession. Les bavures sont entrées dans les pratiques habituelles de l'exercice régulier du maintien de l'ordre, dans un désordre constitutionnel qui, chaque fin de semaine, incite les manifestants à continuer la lutte sociale légitime.

Jean Canal. En direct de Toulouse. Décembre 2019.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

C'est France Inter qui a lâché l'info du 10 novembre. Avec un flegme tranquille la dépêche est tombée aux alentours de 17H 30MN. "Leroy Merlin a payé une amende de 40 000 euros pour la mort d'un enfant de quatre ans et demie dans son magasin où un emballage de quarante kilos est tombé des étagères situées en hauteur."

Valeur marchande de l'enfant : 40 000 euros ! N'oubliez-pas : "Leroy Merlin près de chez Vous." Nous avons retrouvé l'article qui relate l'affaire : Leroy Merlin, l'enseigne par excellence des travaux à la maison de Monsieur tout le monde, voulait plaider la relaxe ! En espérant que vous apprécierez à sa juste cause l'attitude de Merlin l'enchanteur des enfants. Pour les plus septiques, comme la fosse (d'où émanent des odeurs nauséabondes), qui œuvrent péniblement dans l'algorithme pécuniaire du chiffre et des abscisses désordonnées..., "on" précisera, en utilisant les trois propositions grammaticales du syllogisme chère à la rhétorique, que c'est la manière de présenter l'acte qui en fait sa gravité ! Tant pis pour ceux et celles qui ne comprennent goutte, ils devront se contenter d'une série américaine sur les chaînes de télévision officielle qui leur sont toutes destinées !!! (les thèses capitalistes résident sur la relation qui existe entre l'offre et la demande).

Que retenir de ce fait divers rare, comme le souligne l'article du journal ? L'immoralité de L'enseigne qui a tenté de se disculper...en responsabilisant les enfants, préservant son côté affairiste de tout ce qui peut l'être jusqu'à un degré d'ignominie... Jean Canal ; bien sûr. 11 novembre 2015. Jour des Morts !

 

 

LITTERATURE/PUBLICATION

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

PLACE DU MARECHAL

 

Reportage édifiant des tricheurs de la restauration légale ! Belle enseigne ne signifie pas forcément une nourriture du terroir ou/et du fait-maison ! Les appâts pour hameçonner le chaland reposent souvent sur une présentation de l'établissement impeccable : des toilettes aux tables dressées, jusqu'au choix de la vaisselle design, la restauration pratique de plus en plus la tricherie...pour arriver à obtenir des gains confortables. Et pourtant les très bons restaurants existent ; il suffit d'avoir les papilles gustatives sensibilisées aux goûts des plats proposés, et la révélation du frais éveille aussitôt l'appétit ! Le présent reportage met l'accent sur la plaie de la restauration française tombée entre les mains de personnes dont la cuisine n'est point le métier ; amateurisme, parvenus en quête d'argent facile à gagner, les intentions malveillantes ne manquent pas pour ouvrir un restaurant qui n'a que le nom de ce qui fut durant longtemps la fierté française d'une gastronomie en perdition ! Nota Bene : afin de préserver tous les reportages de ce genre, nous les enregistrons sur des banques de données personnelles. Jean Canal. "Je ne saurais trop vous recommander l'ouvrage qui vous est directement adressé."                

 

AZINAT : soit le plat traditionnel de l'Ariège ! Les 327 communes s'orienteront-elles vers un choix électoral répondant à leurs besoins économico social dans une conjoncture nationale fragile. A l'orée du dernier mois des élections municipales, l'Ariège déploie une synergie combative pour obtenir une place dans l'évolution de la région, en faveur des justices sociales. Les nouveaux critères électoraux reposent, en effet, sur la transition énergétique d'abord et le social, ensuite ; hormis quelques communes qui cultivent des prestations de services touristiques. On le sait, en Ariège, le travail ne se trouve plus dans les champs, malgré une tendance à développer la culture locale, dite de proximité que l'on retrouve sur les marchés plein vent et quelques grandes surfaces qui relaient cette vente de produits du pays ! Trois marchés peuvent sans ambages, se targués d'occuper les premières places dans les honneurs rendus pour la qualité de leurs produits : Mirepoix, Saint-Girons et Foix. Ayant subsisté à une concurrence rude entre commerçants, ces lieux de rencontre hebdomadaire des ariégeois, se sont préservés des rivalités locales, en optimisant des produits de plus en plus de qualité (le chaland boude les fruits et légumes exportés). Mirepoix admet une grande majorité de producteur locaux et/ou de culture biologique, ainsi que l'épicerie nomade et boulangers artisans proposant des pains 100% issus de farines biologiques. Cet atout local est un argument de candidature, si les électeurs tiennent à préserver cet avantage, pour ne pas dire ce privilège. Les listes électorales ne manquent pas de l'afficher par des promesses qui ont valeur de postulat ! A suivre...les épisodes. Jean Canal. 6 février 2020.    

 


Les Gens d'IciLes Gens d'Ici est un pamphlet destiné à responsabiliser les cons en exercice de leur fonction (abrutis utiles de la société) : piégés à leur propre "je" de diffamation, le microcosme qui compose leur environnement est fragile parce que reposant en un périmètre visuel restreint... Fût-elle constituée en microcosme donc, confinée dans un Bourg, comme il est décrit dans ces écrits virulents, les lieux où vivent les français "honnêtes", "irréprochables", aux passés "propres" montrent la véritable face cachée maladroitement de leur identité. Il faut toujours sanctionner les fautes ! C'est une règle de base qui advient dans les principes de la dignité humaine à respecter. Hélas ! Les cons sont majoritaires dans tous le pays (l'état actuel de la France en atteste la teneur) et peuvent devenir dangereux si on n'interrompt pas l'abus qu'ils pratiquent impunément (puisque désormais la diffamation doit impérativement être dénoncée, d'autant plus quand elle porte atteinte à la paix civile et l'ordre public) et cela avec la complicité de notables, parvenus à ce titre par des opérations frauduleuses sur une honnêteté douteuse. Jean Canal. A lire également "L'Appaméenne." Une histoire* romanesque sur l'épuration à Pamiers au cours des derniers mois d'août 1944. Les faits sont en partie réels...Il subsiste au cimetière de Pamiers un lieu de sépulture de ces collaborateurs exécutés, lequel endroit est fleuri l'an...

Un Recueil de Nouvelles intitulé : "Place du Maréchal" évoque la vie en communauté du Bourg où les clans illustrent une mentalité nouvelle attribuée à des parvenus, des arrivistes et affairistes en tout genre, usant de méthodes malhonnêtes pour arriver à leur fin ! Un régal d'écriture autant que le goût très prononcé de l'Azinat... Sorti 2021... Jean Canal.

 

 

Toulouse en janvier invite le printemps en plein cœur de l'hiver à s'installer aux musée des Abattoirs (FRAC). Les saisons alterne non plus aux rythmes de celles de Vivaldi ; mais annonçant un avenir chamboulé par son climat. La ville reste agréable à parcourir à pied ; malgré la destruction systématique de vieilles bâtisses considérées comme trop vétustes et ne répondant plus aux normes de location... Pour les toulousains qui connurent cette ville durant les années soixante-dix, comme c'est mon cas, ils ne se retrouvent plus dans cet espace lui aussi chamboulé : les enseignes emblématiques d'une époque ont disparues ou ont été transformées, comme les places et les rues (parfois pour un agrément commun) ! Le reportage sur l'exposition présentée au Musée des Abattoirs, illustre une ville baignant dans la culture ne serait-ce que par ses universités, facultés et organes intellectuels qui s'y développent.

Jean Canal,

ancien Correspondant de presse

 à la Dépêche du Midi

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

Copyright presselibre.info
Le droit d'auteur s'acquiert sans formalités, du fait même de la création de l'œuvre (Article L111-1 du Code de la propriété intellectuelle). Tout texte signé par son auteur lui appartient et personne ne peut en disposer sans son consentement. Responsable juridique Jean Canal.